12 choses à connaitre absolument pour bien gérer sa Micro-Entreprise

12 choses à connaitre absolument pour bien gérer sa Micro-Entreprise

Vous êtes persuadés que vous faites tout comme il faut ? Je n’en doute pas ! Mais je crois qu’il y a deux ou trois petites choses qu’il faut savoir pour bien gérer sa Micro-Entreprise!

Effectivement, vous avez choisi le régime de la micro-entreprise pour sa simplicité de gestion. Mais vous devez savoir que la gestion de sa micro-entreprise ne se limite pas à remplir votre (ou vos) registre(s) et déclarer votre chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre.

Ça va “un peu” plus loin que ça !

Dans cet article, je vais reprendre quelques bases rapidement, mais je vais aller bien plus loin. Parce qu’effectivement, remplir un registre, ce n’est pas très compliqué et vous avez l’habitude maintenant.

En fait, je vais vous apporter des informations nécessaires à votre gestion que vous ne connaissez pas. Et surtout que vous ne maîtrisez pas.

Du coup, j’ai listé 12 points importants pour bien gérer sa micro-entreprise.

Au final, vous allez en connaitre un rayon. Et pour certains éléments, vous allez même être soulagés ! Si, si je vous assure !

D’abord, on reprend les bases (et même là vous allez être surpris!). Et ensuite je ferai sauter 2 ou 3 croyances…


1.     Décalage du paiement de vos cotisations sociales = problème de trésorerie !


Au départ, j’ai hésité à parler du paiement des cotisations sociales. Et puis, je me suis dit qu’une piqûre de rappel ne pouvait pas faire de mal. (Après, si vous êtes sûres de vous, vous pouvez passer au point suivant…)

Voici une petite chose toute bête, pour bien gérer sa Micro-Entreprise. Mais beaucoup d’entrepreneurs ont un souci avec ça ! Ce qui est d’autant plus vrai pour ceux qui paient leurs cotisations chaque trimestre.

En fait, vos cotisations sont payées en décalé, ça on est d’accord.

Et le problème est que vous êtes encore trop nombreux à ne pas provisionner. Cela engendre un problème de trésorerie. (En gros, à un moment, ça craint parce que t’as pas assez de sou !)

Pour en savoir plus sur la trésorerie, enfin… savoir comment ne plus galérer avec vos finances d’entreprise, c’est par ici. Sinon, on continue 😉

Même si vous avez la possibilité de demander à l’URSSAF un échelonnement pour payer vos cotisations quand vous n’avez pas assez d’argent, l’idée est quand même de faire les choses correctement.

Un petit éclaircissement peut-être ?

Je m’explique :

Alors, chaque mois, vous devez mettre de côté (c’est ce qu’on appelle provisionner) le montant de vos cotisations. Le but étant que vous ne vous retrouviez pas dans le c*c* quand le moment de payer arrive.

Exemple :

En janvier votre chiffre d’affaires encaissé est de 1700€

En février, il est de 1900€

Et en mars, de 1800€

Et c’est en avril que vous devez déclarer la totalité de votre chiffre d’affaires encaissé. Soit 5400€ ce qui correspond à environ 1300 € de charges. (On est bien d’accord, j’ai arrondi.)

Payer cette somme en une seule fois, ça fait mal non ?

Donc, du coup, comment on fait ?

Et bien c’est simple !

Dans tous les cas, vous devrez provisionner ! (bah, oui, à l’URSSAF, ils peuvent être compréhensifs, mais faut pas abuser non plus.)

Une fois le mois de janvier terminé, vous ne pourrez dépenser qu’environ 75% de votre CA (j’ai encore arrondi…). Le reste restera bien au chaud sur votre compte (ou un autre compte pour être sûr de ne pas dépenser). Mais l’idée, c’est de mettre de côté le montant de vos cotisations au fur et mesure.

Vous ferez pareil pour les mois de février et mars.

Par conséquent, en avril, au moment de déclarer votre CA et de payer vos cotisations, vous serez plus serein. Puisque vous aurez suffisamment pour payer vos dettes !

C’est aussi ça bien gérer sa Micro-entreprise!!


2.     Plusieurs activités possibles en micro ?


Il est interdit d’avoir plusieurs micro-entreprises.

Par contre vous pouvez avoir plusieurs activités dans votre micro-entreprise.

Pour ajouter une (ou plusieurs) activités à votre micro, il faut remplir le formulaire P2-P4 disponible ici. Ensuite, vous le transmettez à votre Centre de Formalités de Entreprises.

Je vous précise quand même que le fait d’avoir plusieurs activités en prestations de services n’augmente pas le seuil. Celui-ci reste à 70.000€ ! Et donc, c’est bien votre chiffre d’affaire annuel de toutes vos activités qui est pris en compte.

Idem si vous avez plusieurs activités de commerce. Le seuil sera toujours de 170.000€.

Et bien-sûr, si vous avez une activité de prestations de services et l’autre de commerce. Le plafond à ne pas dépasser pour les prestations est de 70.000€ + 170.000€ pour votre activité de commerce.


3.     Le (s) fameux registre (s) pour gérer sa micro-entreprise


Alors, effectivement, il n’y a que le registre des recettes ENCAISSEES (oui, je mets « encaissées » en lettres capitales : ce n’est pas un registre de vos factures, c’est bien un registre sur vos recettes encaissées.)

Donc, je reprends…

Le registre des recettes ENCAISSEES, est obligatoire pour tous les micro-entrepreneurs.

En revanche, le registre des achats est obligatoire seulement pour les activités commerciales… et c’est une belle connerie ! Oups, désolée, je suis vulgaire…

Mais c’est quand même une connerie si on veut bien gérer sa Micro-Entreprise !

Voici pourquoi :

En ne notant pas vos dépenses, vous ne pourrez pas (enfin, si, vous pourrez, mais vous mettrez beaucoup plus de temps pour le faire) :

  • Vous rendre compte de vos charges à prévoir pour l’année suivante.
  • Re-négocier les prix avec vos fournisseurs. Ou alors, vous devrez reprendre TOUTES vos factures, une part une pour savoir où vous en êtes… (On est d’accord, avoir un registre sous les yeux avec toutes vos dépenses ça fait gagner du temps pour re-négocier, Non ?)
  • Voir si vous auriez pu vous passer de certains investissements, ou alors les réduire. Ça arrive de faire des dépenses « coup de cœur » ou « inutiles », le truc, c’est que sans registre, vous ne vous en rappellerez plus…

4.     Compte bancaire pro ou pas pro ?


En micro-entreprise, on n’est pas obligé d’avoir un compte professionnel ! Ça, c’est dit ! Par contre, il y a des conditions et une belle subtilité !

Donc, vous n’êtes pas obligés d’avoir un compte pro en micro, SI (et seulement si) votre chiffre d’affaires est inférieur à 10000€ pendant 2 année consécutives.

Et, ce n’est pas moi qui le dit, c’est écrit dans la Loi Pacte du 22 mai 2019.

Aussi, souvent, vous ne faites pas la différence entre compte pro et compte dédié. Bah, si, il y a une différence ! (Elle est là, la belle subtilité !)

Compte professionnel et/ou compte dédié? Non, c’est pas la même chose!

Un compte dédié est un compte courant que vous pouvez ouvrir en tant que particulier et qui sera identifié comme le compte que vous utilisez en tant que micro-entrepreneur.

Pour faire simple, c’est un compte différent de votre compte perso, vous savez, celui avec lequel vous faites vos courses. Sur ce compte dédié, il n’y a que les dépenses et les recettes de votre entreprise (et rien d’autre). Vous l’utilisez comme un compte professionnel, mais ce n’est pas un compte professionnel aux yeux de votre banquier. (Evidemment, il y a moins de frais pour vous)

Vous me suivez toujours ?

Donc, j’en reviens à nos moutons. Le compte bancaire dédié (celui que vous n’utilisez que pour votre entreprise) est obligatoire au plus tard un an après la création de votre entreprise.

Au final, votre compte dédié, peut être un compte bancaire professionnelle (+ de frais) ou un compte particulier dédié à votre entreprise.

C’est bon pour vous ?


5.     En micro on ne peut pas déduire ses charges ! Et les débours dans tout ça ?


Vous ne déduisez pas vos charges, bien-sûr, c’est illégal. Par contre, vous pouvez vous faire rembourser certains frais par vos clients.

Les débours sont des frais engagés pour vos clients lorsque vous effectuez une prestation.

Lorsque vous effectuez une prestation pour vos clients, vous avez des frais ? Ceux –ci peuvent être considérés comme des débours et donc ne pas entrer dans votre chiffre d’affaires.

Par conséquent, vous réduisez le montant de vos cotisations sociales puisque votre CA n’est pas gonflé artificiellement !

Pour savoir comment ça se passe en pratique, c’est par ici.


6.     Vous avez droit à un abattement… ça veut dire quoi ?


Alors, beaucoup râlent parce que les charges d’une micro-entreprise ne sont pas déductibles des bénéfices ! (ou chiffre d’affaires encaissé) 

D’ailleurs, c’est le gros inconvénient de ce régime, on est bien d’accord.

Par contre, vous êtes assez nombreux à ne pas prendre en compte le fameux abattement. Et là, tout de suite, j’ai envie de vous dire : « on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! »

Donc ça veut dire quoi en fait ?

Tout simplement, cela veut dire que lorsque vous déclarez votre chiffre d’affaires encaissé pour faire votre déclaration d’impôts (vous savez, la déclaration  2042 C pro !) Bah en fait, votre impôt sur le revenu n’est pas calculé sur la totalité de ce que vous avez réellement touché.

Un petit exemple peut-être ?

Ok, ça marche !

Par exemple, vous êtes un prestataire de services. Cette année, vous avez encaissé 25000€ de CA. Lorsque vous remplissez votre déclaration d’impôt 2042C pro, vous mentionnez bien 25000€. Par contre, votre impôt sur le revenu sera calculé sur 12500€ !

Et oui, vous avez un abattement de 50% sur les activités de prestations de services relevant des BIC ! C’est cool, non ?

Finalement, on ne déduit pas les charges en micro-entreprise, mais faut quand même penser à l’abattement. C’est non négligeable, vous ne trouvez pas ?

C’est pour cela que je vous écrivais tout à l’heure qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.


7.     En micro entreprise, on peut protéger son patrimoine personnel !


Ça vous en bouche un coin ?

Alors, je ne sais pas si c’est réellement utile pour bien gérer sa micro-entreprise, mais c’est quand même bien de le savoir.

Je dois d’abord revenir sur un détail (Toujours non négligeable).

Lorsque l’on est micro-entrepreneur (et qu’on n’a pas choisi d’option particulière), on est en entreprise individuelle.

Oui, vous m’avez bien lue ! Vous êtes en entreprise INDIVIDUELLE ! Et pour dire les choses convenablement, vous êtes en Entreprise Individuelle sous le régime de la Micro-Entreprise.

Si pour vous ce n’est pas très clair, voici un article à lire absolument (enfin, allez directement consulter le tableau, vous gagnerez du temps) « Les 3 points fondamentaux pour faire évoluer votre entreprise ».

Bref, en micro, vous pouvez protéger votre patrimoine perso en optant pour la responsabilité limitée.

Par conséquent, votre Entreprise Individuelle au régime de la micro-entreprise devient une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée au régime micro.  Une EIRL en fait.

Pour savoir comment procéder, vous trouverez les détails ici.


8.     Chômage ?… ou pas ?


Depuis le 1er novembre 2019, les travailleurs indépendants qui arrêtent leur activité peuvent toucher une allocation chômage pendant 6 mois.

Effectivement, c’est bien de le savoir… Mais les conditions sont assez lourdes, enfin, ce n’est que mon avis…

J’en ferai d’ailleurs un article complet sur le sujet.


9.     Ne pas avoir peur de la TVA pour bien gérer sa micro-entreprise.


Souvent, j’entends : « je vais me mettre en société parce que je vais dépasser le seuil de TVA ».

C’est une mauvaise raison ! Et vous savez pourquoi ?

Parce que ça vous fait peur de gérer la TVA !

Alors, comment ferez-vous en société ?

Bah, oui, en société aussi vous aurez votre TVA à déclarer.

Donc on fait comment ?

Finalement, c’est simple, vous lisez cet article. Et on en parle lors d’un rendez-vous découverte offert !

Gérer sa TVA, ce n’est pas HYPER compliqué. En fait, la plus difficile à faire, c’est la première.

Et puis, si malgré cela vous souhaitez créer votre société, voici un article qui vous aidera à choisir votre futur statut.

Ah oui, et pour info, vous pouvez être assujetti à la TVA et ne pas être obligé de la déclarer !

Hein, quoi ? Régulièrement, les gens font l’amalgame entre assujetti et redevable.

Je vous la fait courte…

Une entreprise qui réalise des opérations économiques est assujettie à la TVA. Par contre, elle n’est pas forcément redevable de la TVA, comme par exemple en micro-entreprise ! (lorsque l’on est sous le seuil)

Du coup, si je résume :

Une entreprise qui est assujettie à la TVA ne déclare pas forcément la TVA (comme beaucoup de micro-entrepreneurs qui sont assujettis mais non redevables).

A l’inverse, une entreprise qui est redevable de la TVA est toujours assujettie, et donc déclare sa TVA.

Intéressant, hein ?


10.Devez-vous vraiment payer la CFE ?


Première chose, la CFE, c’est la Contribution Foncière des Entreprises. C’est une taxe qui est due par les entreprises (ou personnes) qui exercent une activité professionnelle non salariée de manière habituelle.

Ensuite, depuis le 1er janvier 2019, les entreprises qui ne dépassent pas 5000€ de chiffre d’affaires sont exonérées de cotisations minimum.

Aussi, il existe une liste d’activité qui est exonérée quel que soit leur CA.

Voici la liste :

  • Propriétaires qui louent une partie de leur habitation (il faut que ce soit meublé)
  • Les artisans
  • Les pêcheurs et les exploitants agricoles
  • Certains vendeurs à domicile indépendants
  • Les sportifs
  • Et enfin, certains artistes

Et pour finir, même si vous exercez votre activité à l’extérieur (par exemple chez vos clients), vous êtes susceptible de payer la CFE. Car en plus de l’activité pro, c’est l’adresse de votre entreprise qui est déterminante (et pas l’adresse ou vous exercez).

C’est bien de le savoir pour bien gérer sa Micro-Entreprise, vous ne trouvez pas?


11.Les subtilités de la facturation pour bien gérer sa micro entreprise. Bah si, il y en a !


En plus de justifier votre comptabilité, c’est une preuve juridique !

Je ne vais pas rentrer dans les détails, parce que ce n’est le plus important… en tout cas dans cet article.

Bon, on sait tous que la facturation est obligatoire (sauf pour les prestations de services inférieures à 25€). Sinon, vous risquez une amende administrative.

Mais, voici une petite liste non exhaustive des choses et obligations à connaitre pour bien gérer sa micro-entreprise.

Saviez-vous que:

  1. Un ticket de caisse n’est pas une facture
  2. Une entreprise basée en France peut facturer en Dollar par exemple (pas toutes les monnaies). Mais en compta, la facture devra être enregistrée en Euros.
  3. Il est conseillé de conserver ses factures 10 ans, mais le délai fiscal est de 6 ans.
  4. Une fois votre travail réalisé chez votre client vous devez facturer dans la foulé, c’est obligatoire. Le délai de facturation peut être d’un mois mais il faut que la prestation soit considérée comme périodique.
  5. Il est interdit de payer une dette professionnelle en espèce au-delà de 1000€
  6. Une facture doit être établie en 2 exemplaires ! Et l’original est pour le client !

12.Lorsque l’on dépasse le seuil du CA en micro il ne se passe… RIEN !


« Mais si, va s-y, dis-nous ce qui se passe quand on dépasse le plafond du chiffre d’affaires »

Alors, plutôt que de vous dire « rien », je vais vous dire « pas grand-chose » !

En tout cas, pas dans l’immédiat. Vous pouvez continuer à bénéficier du régime de la micro-entreprise jusqu’au 31 décembre de la deuxième année de dépassement.

Autrement dit, vous avez dépassé le seuil du chiffre d’affaires en 2019 puis en 2020, ce n’est qu’en 2021 que vous n’aurez plus le droit d’être micro-entrepreneur.

Intéressant non ?

Et du coup, il se passe quoi au bout de la 2ème année de dépassement ?

Tout « simplement » vous n’êtes plus en Entreprise individuelle au régime micro mais en Entreprise Individuelle au régime réel ! Dans ce cas, vous ne gérez plus votre entreprise de la même façon car votre fiscalité change.

Donc, on est bien d’accord, vous devez le savoir pour bien gérer sa Micro-Entreprise!


Pour finir et bien gérer sa micro-entreprise :


Voilà, vous en connaissez un rayon maintenant !

Finalement, bien gérer sa micro-entreprise est plus facile quand on connait toutes ces choses.

Alors, c’est vrai que je ne suis pas rentrée dans tous les détails… Mais là, tout de suite, j’en suis à plus de 2500 mots…

Puisque l’idée, n’est pas non plus d’écrire un bouquin. J’ai beaucoup synthétisé…

Une aide supplémentaire?

Je peux vous proposer d’approfondir ensemble en vous offrant un rendez-vous découverte. Bien-sûr, je ne vais pas gérer votre entreprise à votre place. Parce que vous êtes capables de le faire ! Si, si, je vous assure !

Par contre, je vous aide à faire le point et à décanter votre situation. Souvent, il suffit de peu pour sortir du flou de la gestion. Alors, si ça vous dit, je vous mets le lien juste en dessous et vous suivez le guide.

À très vite 😉


Image parGerd Altmann de Pixabay

Partager l'article
  • 52
    Partages

Cet article a 8 commentaires

  1. Bonjour Jessica,

    Merci pour tous ces rappels (découvertes en ce qui me concerne ;)).
    Cela va aider beaucoup de personnes qui sont en microentreprise ou celles qui veulent en créer une.

    A bientôt.

    Enrik

    1. Coucou Enrik,
      Merci pour ton commentaire. Et j’espère que tu as raison… pouvoir aider un max de personnes, ça serait Top! 😉
      A bientôt

  2. Honnêtement, ton article est top !
    J’ai déjà vécu la galère du compte dédié… parce que la loi ne nous oblige pas à avoir un compte pro quand on commence… mais les banques font tout pour qu’on y soit obligé ! J’ai finalement réussi à ouvrir un compte courant dédié à mon activité pro sans frais, ouf !
    Quant au besoin de déclarer que l’on a plusieurs activités dans sa micro-entreprise, je l’ignorais. C’est mon cas donc je vais essayer de me mettre à la page !

    1. Merci Valentine pour ton commentaire 😉
      Je suis ravie que ça te plaise!
      A bientôt

  3. Bonjour Jessica !

    Si seulement j’avais lu ton article quand j’ai créé ma micro entreprise, je me serai beaucoup moins cassé la tête ! Merci pour ton article, tu réponds à toutes les intérogations qu’on se pose au moment de la création de la micro entreprise ! 🙂

    1. Coucou Daniel
      Et merci pour ton commentaire!
      Plein de réussite!!
      A bientôt 😉

  4. Oh mon dieu c’est parfait ! C’est exactement ce dont j’aurai besoin bientôt. Je sauve cet article dans mes favoris !!! Merci

    1. Coucou Séverine
      Waouh, quel enthousiasme!!! Tu me fais vraiment plaisir <3
      Merci beaucoup 😉
      A bientôt

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Pour recevoir gratuitement le guide "pour enfin faire décoller votre rémunération ;)