3 questions essentielles pour être sûr de vos prix de vente

3 questions essentielles pour être sûr de vos prix de vente

Lorsque j’écris un article, je complète toujours mes connaissances en faisant des recherches. Au départ, je devais vous transmettre principalement les clés pour calculer votre juste prix.

Finalement, un prix de vente, ce n’est pas juste un calcul!


Et puis, j’ai lu, j’ai lu et encore lu… et finalement un prix de vente ce n’est pas seulement un calcul. Vous devez déterminer LA stratégie qui fera que vous allez vendre ou pas !

Inconsciemment, quand j’ai augmenté mes prix au bout d’un an, j’ai adopté une stratégie et un positionnement. Grâce à vous, je sais mettre des mots sur ce qui s’est passé pour moi !

Cet article est fait pour vous si :

Vous travaillez beaucoup, et votre activité stagne. Vos prix sont pourtant corrects… Vous avez des clients, mais il n’y a pas vraiment foule. Des fois, vous avez même peur pour l’avenir.

Les ventes, c’est une question de prix, mais le prix c’est tout une réflexion. Ce n’est pas juste un calcul !

N’êtes-vous pas allés trop vite pour calculer vos prix de vente ?

Souvent, on a la tête dans le guidon et on peut oublier des éléments essentiels à sa réussite.

Avant de calculer vos prix de vente, il y a tout un cheminement à faire. Je vous le dis tout de suite, c’est du travail !

Tout ça va peut-être vous chambouler.

Mais grâce à cela,  vous pourrez d’ors et déjà confirmer ou infirmer si vos prix de vente sont corrects. Aussi, vous aurez les clés pour augmenter vos ventes. Par conséquent, avoir plus de clients.

En conclusion, en répondant sérieusement à ces 3 questions vous aurez les outils pour augmenter votre rémunération.

Aller ! C’est parti


1.     Quelle est votre meilleure stratégie pour calculer vos prix de vente ?


J’ai d’abord envie de vous de vous parler d’une merveilleuse histoire  vraie de 2 jeunes hommes qui se sont lancés dans la confection de gâteaux. Vous les connaissez très certainement, ils s’appellent Michel et Augustin. Oui, Oui, on trouve leurs gâteaux partout ! Et, oui, oui, ils ont ramé ! Mais ils ont su opter pour la stratégie la meilleure pour eux.

En 2017, leur chiffre d’affaire était de plus de 50 millions d’euros ! Belle exemple non ? Pour en savoir plus sur leur histoire, c’est ici.

Michel et Augustin: Un bel exemple de réussite.

Donc, voilà, il y a stratégie et stratégie…

1)     La stratégie d’alignement :

Ici, on opte pour des prix de vente moyens qui sont alignés sur ceux de la concurrence. La qualité des produits  et des  services est correcte.

2)     La stratégie de pénétration :

Vos prix de vente sont très bas par rapport à vos concurrents. C’est du low-cost ou du discount. La qualité des produits et des services est… Enfin, comme on dit, on n’en a que pour son argent…

3)     La stratégie d’écrémage :

Vos prix de vente sont élevés. La qualité est irréprochable. Je ne vous parle pas que de produits ou de service de luxe. Reprenez l’exemple de Michel et Augustin. Un petit sablé n’est pas un produit de luxe à proprement dit. Mais ils arrivent à vendre leur produit + cher que ceux de nombreux concurrents.

Ils ont juste garanti un goût exceptionnel et ont été dignes de confiance.

Maintenant vous devez choisir votre stratégie pour vos prix de vente :


Et oui, vous avez le choix !

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise stratégie. Votre stratégie sera la bonne puisque vous l’aurez choisie dans le but de vendre :

  • Plus à bas prix
  • Moins à prix élevé
  • Ou vendre à des prix dans la norme

Le principale finalement, c’est d’être rentable


2.     Comment devenir LE concurrent qui réussit ?


La première chose à faire pour devenir LE concurrent de quelqu’un, c’est savoir se positionner.  J’ai fait cette erreur de non positionnement à la création de ma première activité !

Bien qu’il existe plusieurs positions concurrentielles, vous allez comprendre pourquoi il faut se spécialiser dans votre domaine !  

Voici la liste :

  • Le leader : C’est le N°1 sur le marché ! (exemple Coca)
  • Le challenger : Bah, il veut détrôner le N°1 (Exemple Pepsi)
  • Les suiveurs : Là, il y a du monde ! La concurrence est rude ! ( le Cola des marques de grande distribution)
  • Les outsiders : Ils sont très peu, avec peu de chance de réussite (bah… je ne les connais pas !)
  • Les spécialistes : Ils se concentrent sur un segment de niche. C’est-à-dire qu’ils vendent « la même » chose, mais avec une valeur ajoutée différente. Par exemple le Cola Bio Equitable.
Greenweez: Cola Bio Equitable avec le prix de vente

Pour les sceptiques : pensez-vous que depuis 2012 (date des premiers commentaires) Greenweez continuerait à vendre son cola si ça ne se vendait pas ?

Voilà tout l’intérêt de se spécialiser, d’ajouter une valeur ajoutée à votre produit ou service.

Par ailleurs, je crois quand même que la limite est mince entre l’outsider et le spécialiste. Il faut trouver le + dont vos clients ont besoin.

Par exemple :

La valeur que j’ai ajoutée à mes prestations inconsciemment, c’est ma réactivité avec mes clients. Effectivement, mes clients attendent un service de qualité bien-sûr. Mais j’ai réellement pu augmenter mes prix parce que je proposais un service rapide.  

Alors comme tout le monde, je n’étais pas rassurée quand j’ai augmenté mes prix de vente. Et pour vous dire, c’est mon mari qui m’a dit :

« Pourquoi tu t’inquiètes ? Ils te garderont, t’es hyper réactive ! »

Et c’est vrai ! (Mais je n’en avais pas conscience)


3.     Connaissez-vous bien la loi de l’offre et de la demande ?


C’est une notion que j’ai apprise au lycée en cours d’économie. Et, il faut reconnaître que c’est d’une logique implacable !

Tout d’abord, l’offre, c’est ce le produit ou le service que vous vendez (mais aussi ceux de vos concurrents).

 Ensuite, la demande correspond à vos clients, enfin, plus précisément la quantité de service ou produit qu’il est prêt à acheter.

Quand la demande est supérieure à l’offre, les prix de vente augmentent.

Autrement dit il y a plus d’acheteurs que de vendeurs. Par exemple, le fuel est plus cher en hiver ! En effet, les gens achètent principalement au moment de la période de chauffe.

Quand la demande est inférieure à l’offre, les prix de vente diminuent.

C’est-à-dire qu’il y a moins d’acheteurs que de produits ou services à vendre. On peut reprendre l’exemple du fuel, c’est pareil. Moins d’acheteurs en été, le prix de vente diminue.

Bien-sûr, d’autres facteurs entrent en jeu comme la nouveauté, la mode, les saisons…

Voici une courte vidéo explicative : (J’adore l’accent ! pas vous ?)

Mais je me devais de vous parler de cette loi pour pouvoir calculer ou recalculer vos prix de vente.

Ce que vous devez retenir avant de calculer vos prix de vente:

Pour conclure, vous devez opter pour une stratégie comme l’ont fait Michel et Augustin

Aussi, vos prix de vente dépendent des besoins de vos clients.  Donc soyez spécial dans votre domaine, donnez une touche de luxe à vos prestations ou vos produits. Apportez de la valeur à ce que vous faites. Enfin, cette valeur ajoutée doit répondre à un besoin pour vos clients.

Venez vite me dire en commentaire ce que vous avez pensé de cet article!

Image parArek Socha de Pixabay

Partager l'article
  • 378
    Partages

Cet article a 10 commentaires

  1. Merci pour cet article Jessica !
    C’est une question que je me pose concernant les prestations d’accompagnement que je propose… ce n’est pas des biens matériels mais ce n’est tout de même pas évident de trouver le juste prix. J’ai pris l’option de m’aligner sur les prix concurrents et je teste pour voir si c’est le bon choix 😉

    1. Ton avantage, c’est que tu as choisi ta stratégie! Donc teste, améliore, teste à nouveau et régule tes prix. Garde en mémoire l’écrémage… Ta prochaine étape, c’est de connaitre ce que préfère tes clients dans tes prestations. Le but est de l’améliorer à nouveau et d’en faire une vraie valeur ajoutée ;).
      Plein de réussite Aline 🙂 et merci pour ton commentaire!

  2. Article intéressant, merci ! La stratégie fait tout. Avoir une vision claire de ce qu’on veut vendre et de comment le vendre est essentiel, ça dépend aussi de la cible bien sûr : connaître son client est un paramètre indispensable. Le meilleur moyen de vendre au juste prix est souvent de se positionner à côté, différemment avec une stratégie soit plus éthique soit plus haut de gamme, j’y crois beaucoup ! Ton article pousse à la réflexion sur la valeur de ce l’on propose et sur sa propre valeur aussi (est-ce que je suis légitime pour le positionnement que j’ai envie de choisir ?). Merci pour ces éclairages 😉✌️😍

    1. Merci à toi Claire pour ton commentaire. Ta réflexion est déjà très bien établie, Bravo !!
      A bientôt 😉

    1. Merci Renaud,
      Aucun problème pour votre lien! Au contraire! 😉
      Bon week-end

      1. D’accord 🙂 Au plaisir de vous lire à nouveau.

        1. Merci et à bientôt 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Pour recevoir gratuitement le guide "pour enfin faire décoller votre rémunération ;)